La batterie à acquérir doit être compatible avec votre véhicule. Elle doit donc présenter les mêmes caractéristiques que celle à remplacer. Ainsi, le nouvel accumulateur doit présenter la même tension électrique que la batterie défaillante. Pour information, les berlines, citadines, monospaces et SUV utilisent pour la plupart une batterie de 12 V tandis que les poids lourds sont équipés d’un accumulateur de 24 V. La nouvelle batterie de votre véhicule doit également présenter le même format que celle à remplacer. Il est donc recommandé de prendre les dimensions de l’accumulateur défaillant qui vous serviront de référence au moment de choisir la nouvelle batterie.


L’intensité du courant

Sur le corps de l’ancienne batterie, vous verrez certainement différentes inscriptions relatives à ses caractéristiques. L’intensité du courant y est indiquée en ampères (A). Cette valeur correspond à la puissance fournie par la batterie au moment du démarrage. Plus précisément, elle correspond à l’intensité du courant fournie durant 30 secondes à une température de -18 °C. Pour ne plus avoir de souci au démarrage de votre véhicule, optez pour un accumulateur présentant une intensité élevée.


La capacité

La capacité de la batterie figure également parmi les critères de choix à ne pas négliger. Exprimée en ampères par heure (Ah) elle correspond à la réserve d’électricité délivrée par l’accumulateur durant une heure. Ainsi, une batterie de 200 Ah peut délivrer une intensité de courant de 200 ampères en une heure, 100 ampères sur 2 heures ou 50 ampères sur 4 heures. Pour information, vous pouvez opter pour un accumulateur d’une capacité plus élevée de 50 % par rapport à la batterie fournie par le constructeur. Ce choix est même recommandé si vous avez installé des appareils énergivores comme des haut-parleurs puissants ou un GPS.

Tapie sous le capot d’un véhicule, la batterie donne à son moteur l’énergie qu’il lui faut, un courant assez rapide et puissant pour lui permettre de démarrer. De plus, cette forte intensité d’énergie aura pour effet de fournir de l’électricité à l’ensemble des composants électriques de la voiture comme les lumières, la radio, l’alarme, les essuie-glaces, le GPS, l’ABS et autres fonctionnalités.

Voici les méthodes et indices pour s’en assurer :

  • Allumer les phares : la lumière doit être faible ;
  • Mettre le contact : les indicateurs doivent s’allumer très brièvement ;
  • De même avec l’autoradio, voir s’il fonctionne quelques secondes, sinon il peut s’agir du contacteur d’allumage ;
  • Démarrer la voiture : le démarreur doit fonctionner par à-coups ou pas du tout.

Si vous ne constatez rien de tout cela, il s’agit peut-être d’un autre problème et vous allez devoir continuer à en chercher la cause.

Bien entendu, si la batterie est totalement vidée, il est possible que rien ne s’allume. Toutefois, il reste souvent un tout petit peu d’énergie, au moins pour faire les observations énoncées ci-dessus.

1: Dépannage grâce à une autre voiture et des câbles

Voici la méthode de dépannage la plus efficace en cas de panne de batterie. Pour cela, vous allez avoir besoin d’une autre voiture et de câbles de démarrage.
Il faudra, tout d’abord :

  • Mettre les deux voitures l’une à côté de l’autre ou face à face avec les moteurs éteints,
  • Mettre des gants et des lunettes de protection si vous en possédez,
  • Éteindre tout élément pouvant consommer de l’énergie sur les deux voitures,
  • Ouvrir les capots et repérer les batteries,
  • Vérifier que les batteries des deux véhicules aient le même voltage,
  • Vérifier que la batterie en panne soit en bon état (pas de fissures ou pas de fuites, par exemple), sinon il faudra la remplacer,

Vous devriez avoir un câble rouge et un câble noir. Après les avoir bien déroulés, il faudra les brancher aux batteries.

Attention : le câble rouge et le câble noir ne doivent pas se toucher une fois qu’ils ont été connectés aux batteries ! Cela pourrait abîmer une des deux voitures.
Etes-vous bien assuré ? Comparez !
Voici comment faire les branchements :

  • Enlever les protections des bornes positives (+) de chacune des deux batteries,
  • Connecter les deux pinces du câble rouge sur la borne positive (+) de chacune des deux batteries : d’abord sur celle en panne ensuite celle qui fonctionne, normalement les bornes positives sont censées être rouges également,
  • Connecter une pince du câble noir sur la borne négative (-) de la batterie qui fonctionne,
  • Connecter l’autre pince du câble noir sur une partie métallique du véhicule en panne de batterie, au niveau du compartiment moteur il y a différentes parties métalliques à nu (sans peinture) comme des boulons ou des écrous,
  • Vérifier que rien ne traine et que les deux câbles sont bien connectés.

Ensuite :

  • Démarrer la voiture qui fonctionne et laisser le moteur tourner quelques minutes. Puis le faire tourner un peu plus vite pendant une minute, le tout assez longtemps pour recharger la batterie,
  • Essayer de démarrer le véhicule en panne.

S’il ne redémarre pas, il faut vérifier que les câbles soient bien connectés et réessayer la procédure. Si cela ne fonctionne toujours pas, il faudra sans doute changer la batterie.
S’il redémarre, il faut déconnecter les câbles dans le sens inverse dans lequel ils ont été connectés, en faisant attention qu’ils ne se touchent pas et que rien ne traine :

  • D’abord, la pince du câble noir à la partie métallique du véhicule en panne de moteur,
  • Déconnecter l’autre pince du câble noire de la borne négative (-) de la batterie qui fonctionnait,
  • Déconnecter les deux pinces du câble rouge de la borne positive (+) de chacune des deux batteries, d’abord de celle qui fonctionnait et ensuite de celle qui était en panne,
  • Remettre les protections des bornes positives (+) de chacune des deux batteries.

Ensuite, il faut laisser tourner le moteur de la voiture qui était en panne pendant quelques minutes pour recharger la batterie grâce à la force du moteur :

  • Appuyer légèrement sur l’accélérateur pendant 5 minutes et laisser tourner le moteur au moins 20 minutes,

2 : Technique sans câbles et sans une deuxième voiture

  • Appeler deux ou trois personnes pour vous aider à pousser le véhicule ou essayer d’aller près d’une route en pente,
  • Appuyer sur la pédale d’embrayage,
  • Se mettre en seconde (bien entendu, cela ne fonctionne qu’avec une voiture manuelle),
  • Mettre la clé dans le contact, mais sans démarrer le moteur,
  • Garder le pied appuyé sur l’embrayage et commencer à desserrer le frein à main,
  • Rouler grâce aux personnes qui poussent ou grâce à la pente,
  • Une fois que la voiture prend de la vitesse (environ 10 km/h), relâcher lentement l’embrayage,
  • Le moteur devrait fonctionner sinon, appuyer sur l’embrayage encore une fois en reprenant de la vitesse et refaire la procédure.